[Devlog #1] Déplacement du sous-marin

Nous avons souhaité que le sous-marin en jeu se comporte de manière réaliste, notamment au niveau de son déplacement dans les abysses. C’est pourquoi nous avons imaginé un sous-marin avec cinq moteurs en totalité : deux à l’arrière afin de propulser vers l’avant ou en marche arrière et trois à l’avant pour orienter et stabiliser la direction. Le meilleur exemple de ce système est le canoë biplace : si les deux personnes pagayent du même côté, le canoë tourne dans un sens. Dans le cas où les deux personnes pagayent chacune d’un côté, le canoë avance en ligne droite. La synchronisation des moteurs avant et arrière permet donc au sous-marin de se mouvoir tout en se dirigeant et offre au pilote un dynamisme dans ces manœuvres.

Cependant, lors des playtests avec des personnes extérieures, les mêmes observations sont revenues, tout comme les commentaires : la compréhension de la mécanique n’a pas été claire. Beaucoup se sont interrogé sur son fonctionnement en plus de proposer une interface peu intuitive. La prise en main a été, elle aussi, compliquée : très peu de personnes ont réussi à se coordonner pour prendre la direction qu’il souhaitait, tout du moins, pour la maintenir. Il est évident que ce système n’était pas adéquat pour le joueur.

Nous avons alors choisi que le sous-marin du jeu se comporterait comme celui de la réalité ou bien comme un navire : le nombre de moteur a alors été réduit à deux. L’un permet de faire avancer le navire, tandis que le second le fait reculer. L’interface prit l’apparence d’un cadran, dont la ressemblance avec ceux des voitures offrit un visuel commun. La prise en main fut davantage appréciée malgré l’inertie : en effet, dans la réalité, un sous-marin lancé à pleine vitesse ne se stoppe pas en un instant. Il lui faut un temps pour diminuer sa vitesse et s’arrêter. Il en va de même dans Abyss crew. Néanmoins, des complications sont apparues, en particulier le problème de se retrouver coincé dans un recoin de la carte, sans pouvoir sortir (le sous-marin ne pouvant faire demi-tour sur lui-même). Il a donc fallu laisser de côté un aspect réaliste pour faciliter la manipulation du navire : une rotation sur soi-même, et ce, même à l’arrêt, a été implémentée.

Aujourd’hui, le pilote a son système de déplacement final : grâce aux touches W et S, le joueur peut déplacer le sous-marin avec trois niveaux de vitesses, aussi bien en avant qu’à l’arrière, en prenant en compte l’effet d’inertie. A et D lui sont utiles pour faire pivoter le navire, même à l’arrêt, afin d’appréhender les obstacles et les ennemis.

Leave a Reply